Colza, la bonne surprise de 2017

Malgré des résultats hétérogènes, le colza tire en général, bien son épingle du jeu d’une année pourtant compliquée. Le rendement moyen national pourrait atteindre 38 q/ha. Un record historique !

 

Conditions de semis difficiles, printemps très sec, épisodes de gel, canicule en juin … le colza n’a pas été épargné cette année par les soubresauts du climat, et avant la récolte, Terres Inovia et le Ministère de l’Agriculture s’attendaient à des rendements très moyens. Finalement, le colza constitue en général la bonne surprise de 2017 pour les agriculteurs, dans toutes les régions. Les résultats sont certes très hétérogènes, avec parfois sur une même exploitation, des niveaux de productivité qui vont du simple à plus du double. Mais dans l’ensemble, les rendements se situent au-dessus des moyennes des cinq dernières années et on s’achemine vers une moyenne nationale record, supérieure à 36 q/ha selon ODA, autour de 38 q/ha, selon Terres Inovia.

Des moyennes de 30 q/ha à plus de 40 q/ha

Dans la zone Sud par exemple, la moyenne devrait se situer autour de 35 q/ha avec des variations plus ou moins prononcées selon les secteurs. Les producteurs ont enregistré des déceptions dans le Sud-Est avec des maximums à 15 q/ha dans la Vallée de la Durance notamment, à cause du gel du mois d’avril, ou des moyennes autour de 25-30 q/ha dans les sols superficiels en Rhône-Alpes, mais aussi de bonnes surprises, avec régulièrement des moyennes à 36-38 q/ha, et même entre 40 et 50 q/ha dans le Gers ou en Lot-et-Garonne, et dans certains secteurs de l’Isère et de l’Ain.

En Bretagne Pays-de Loire, même si la canicule de juin a accéléré les récoltes, les résultats peuvent être qualifiés de bons à très bons, voire exceptionnels.

En Poitou-Charentes, les rendements moyens se situent entre 30 et 35 q/ha dans les terres les plus superficielles, avec ponctuellement des situations au-dessous, et des résultats jusqu’à 40 voire 45 q/ha dans les terres plus profondes.

Des pointes à 55 q/ha

Même commentaires dans le Centre Val-de-Loire. La moyenne est estimée à 32-33 q/ha au sud de la Loire, et 37-38 q/ha dans le Loir-et-Cher, mais dans les deux cas, dans une fourchette de 20 q/ha à près de 50 q/ha. Les rendements devraient atteindre voire dépasser les 40 q/ha en moyenne dans le Loiret et l’Eure-et-Loir avec des pointes à 55 q/ha. Un potentiel vraiment très élevé !

Dans le Nord-Est, 2017 devrait aussi faire partie des bonnes années, à l’exception de la Lorraine, où le sec à l’automne et au printemps ont vraiment pénalisé le rendement. Dans les Hauts-de-France, la sécheresse persistante du printemps et le gel de siliques dans certains secteurs, ont limité le potentiel qui aurait été exceptionnel cette année. La moyenne devrait néanmoins, franchir sans problème, la barre des 40 q/ha.

Une plante fabuleuse

Le colza est une culture dotée d’une capacité de compensation exceptionnelle qui a su, en 2017, exprimer un potentiel élevé voire record, malgré toutes les difficultés rencontrées depuis les semis, et notamment le printemps très sec.

Rendement colza 2017 – Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *