Désherbage :
La part de la post-levée progresse

Les traitements de prélevée sont depuis longtemps, le pivot des programmes de désherbage contre les dicotylédones dans le colza.
Mais les pratiques sont en train de changer.

En France, les interventions de prélevée sont de longue date au coeur des stratégies de désherbage antidicotylédones. Les enquêtes montrent qu’entre 2012 et 2014 par exemple, le recours à la prélevée pour désherber le colza représentait à lui-seul, entre 91 et 92 % du marché des herbicides antidicotylédones du colza. Alors que les interventions de post-levée varient, selon les années, entre 7 et 9 % seulement.

Une tendance toute nouvelle

Depuis deux ans, l’équilibre est en train d’être modifié et la tendance est à une augmentation des traitements de post-levée. À l’automne 2015, la post-levée est passée à 21,4 % du marché des herbicides antidicot, et la prélevée a reculé de plus de 10 points, à 78,6 %.

Qu’est-ce qui explique cette tendance toute nouvelle ? La plupart des herbicides qui sont apparus sur le marché depuis une trentaine d’années, étaient des produits de prélevée ou de post très précoce. Seules les molécules homologuées les plus récemment pour le désherbage du colza, sont des substances actives utilisables en post-levée

Marché des herbicides colza antidicotylédones

« Au cœur des stratégies de désherbage antidicotylédones. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *