Union Européenne – Des rendements 2017 dans la moyenne, mais avec de grandes disparités

Du très bon en France et en Belgique, des résultats en demi-teinte en Grande-Bretagne, des rendements décevants en Allemagne et en retrait en Tchéquie…

L’Union Européenne s’achemine vers un rendement moyen en colza en 2017, de 3,27 t/ha, mais avec de grands écarts selon les pays, et même les régions.

À l’échelle de l’Union Européenne, le rendement moyen du colza d’hiver devrait se situer en 2017, à 3,27 t/ha, selon le Copa-Cogeca*, très légèrement au-dessus des 3,24 t/ha obtenus en moyenne sur les cinq dernières années. Ce résultat moyen est supérieur aux prévisions du printemps, grâce aux bonnes récoltes engrangées en France, mais il est tempéré par les rendements décevants obtenus dans le nord-est de l’Union Européenne, notamment en Allemagne.

 

De 3,4 à 3,6 t/ha en Grande Bretagne

Si en France, le colza a plutôt été la bonne surprise de l’année parmi les cultures d’hiver, ce n’est pas le cas cette année partout en Europe. En Belgique, les agriculteurs ont aussi été globalement satisfaits de leurs résultats. L’Institut Gembloux estime le rendement moyen à 4,5 t/ha avec cependant des écarts importants entre exploitations, de 3 à 6 t/ha.

En Grande-Bretagne, les rendements restent dans la moyenne puisqu’ils sont compris entre 3,4 et 3,6 t/ha, juste au-dessus de la moyenne des cinq dernières années qui s’élève à 3,4 t/ha. Mais là encore, les résultats sont assez hétérogènes par rapport à d’habitude puisque les moyennes d’exploitations s’échelonnent plutôt entre 2,3 et 5,2 t/ha. Les rendements

les plus faibles ont été enregistrés dans les sols légers qui ont souffert d’une mauvaise implantation et de sécheresse et dans les parcelles avec dégâts de pigeon. Les plus élevés ont été obtenus dans les sols plus lourds de l’est et du sud du pays ainsi que dans les Midlands.

 

Des conditions climatiques pénalisantes

En Allemagne, les agriculteurs ont été plutôt déçus par leurs récoltes de colza, car les résultats sont inférieurs à ce qui était attendu au printemps, avec une production qui devrait être, selon l’association des coopératives allemandes, en recul d’environ 6 % par rapport à l’an dernier à surface équivalente. Contrairement à la France qui avait vu ses surfaces baisser légèrement en 2017, l’Allemagne avait maintenu ses superficies emblavées en colza en 2016-2017. En Pologne, les rendements sont aussi moins élevés que prévu, à cause de conditions climatiques difficiles, de la pression des insectes, d’un mois de mai froid et d’une floraison très courte, suivie de pluies qui ont provoqué de fortes infestations de sclérotinia.

Le Nord-Est de l’Europe et notamment les Pays Baltes, ont aussi souffert des soubresauts du climat de cet été ; les récoltes de colza ont été très tardives et perturbées par les pluies. En Suède, la moyenne de rendement se situera probablement autour de 3,5 à 3,6 t/ha, à un niveau un peu moins élevé que d’habitude ; le colza a souffert d’attaques d’insectes et de maladies. Avec des surfaces équivalentes à celles de l’an dernier, à 400 000 ha, la Tchéquie s’attendait fin juillet, alors que 65 % de la récolte de colza était réalisée, à un rendement moyen de 2,97 t/ha, également en baisse par rapport à 2016, où il avait atteint en moyenne 3,45 t/ha.

 

*Copa : syndicat des agriculteurs de l’Union Européenne Cogeca : syndicat des coopératives agricoles de l’Union Européenne.

Consultez le bilan des récoltes en France, cliquez ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *